Tests sur le processeur d’upmix Isostem

Isostem est un processeur d’upmix de diffusion pour les chaînes TVHD, il repose sur un principe acoustique avec un downmix « ISO » égal à la stéréophonie. Son constructeur, Antoine Hurtado, a mis au point une technologie d’upmix fondée sur l’analyse des échanges d’énergie acoustique au point d’écoute qui a fait dernièrement l’objet d’une publication AES. Nous avons pu tester la machine sur une semaine, en faisant passer différents mix stéréo, musique, sport, pub…

L’unité hardware présente 8 entrées et 8 sorties numériques en AES Sub 25, et se commande à l’aide d’un logiciel compatible Windows. La qualité sonore est irréprochable et les paramètres de spatialisation dépassent de loin les technologies de décodage Dolby Surround.

En effet, l’essentiel et le point de départ du réglage repose sur cette petite fenêtre, l’analyseur panoramique PA, qui analyse la largeur ou la décorrélation en temps réel de la stéréo d’origine et qui permet d’isoler en quelque sorte la source de son environnement.

Le travail sur les paramètres de l’analyseur panoramique nous permet d’isoler l’information très corrélée et de l’extraire de l’image fantôme LR du multicanal pour en créer un centre. Nous procédons de la même façon pour l’information des canaux surround avec la gestion du niveau d’extraction du canal C et des canaux L, R. Ce réglage est dépendant de la profondeur de la loi panoramique et de l’angle d’ouverture de la stéréo. L’optimisation du réglage peut se faire en monitorant les différents éléments de l’analyseur grâce aux solos et aux mute.

Nous avons ensuite le module microphone virtuel VM, une sorte de simulation d’un système de prise de son multicanal, qui permet de décorréler l’image sonore grâce à l’intégration de délais et des directivités des microphones, l’approche est intéressante, elle permet d’ajuster la décorrélation spatiale mais les délais peuvent induire quelques problèmes de filtrage en peigne.

Le module ISO nous permet d’optimiser l’upmix de telle sorte que le downmix soit identique à la stéréo d’origine, en réintégrant l’intermix, la différence entre la stéréo et le downmix.

Le module de sortie intègre les fonctions de monitoring (les différents canaux du multicanal, la stéréo d’origine, le downmix avec les mêmes coefficients de Dolby et l’intermix) avec les différentes options ISO (optimisation du downmix), HCF (atténuation des aigus à l’arrière), SUB (création du SUB par bass management), PHA (correction de phase).

Mis à part la qualité d’upmix, l’Isostem gère aussi de façon indépendante plusieurs flux stéréo pouvant recevoir des stems différents (musique, ambiances, VO, VI…) jusqu’à 4 entrées stéréo ce qui permet d’optimiser le rendu sonore de l’upmix en fonction des différentes versions ou stems disponibles d’un programme.

Une page reprenant tous les paramètres de réglage est intégrée dans l’application.

En résumé, ce procédé, déjà utilisé pour certaines chaînes HD en France, notamment à France 2 HD, et à NRJ12 HD, propose une solution intelligente et prometteuse pour la diffusion de programmes stéréo en 5.1. La TVHD en a besoin car les chaînes ne vont pas toujours diffuser des programmes HD 5.1 100% natifs, elle diffuseront des programmes 5.1 à partir de contenus préexistants en stéréo et de stems stéréo si la spatialisation du programme présente un intérêt.

En savoir plus : Isostem

Add Comment Register

Laisser un commentaire