Archives pour la catégorie écoutes

Le Jardin des délices à 360

jardindesdelices

LE JARDIN DES DELICES A 360 à découvrir sur nouvoson

Un film produit par Calm
Sur une création sonore de Radio France nouvOson
Création visuelle et réalisation : Eve Ramboz
Création sonore : Vincent Munsch
D’après Le Jardin des délices, de Jérôme Bosch.

Ce projet est le fruit d’une rencontre entre le designer sonore Vincent Munsch, vainqueur du Grand Prix de création multicanale nouvOson organisé chaque année par Radio France, et Eve Ramboz, réalisatrice. A cette lecture sonore du célèbre triptyque de Bosch proposé par Vincent Munsch, Radio France a souhaité associer Eve Ramboz, très imprégnée de l’oeuvre de Bosch, pour la partie animation visuelle.

L’intention des artistes

Vincent Munsch, designer sonore :

Entrer dans un jardin c’est faire une expérience sensorielle et en éprouver physiquement l’espace. Sons, couleurs, rythme, formes, goûts, odeurs et toucher. Ma création sonore est une invitation à voyager au cœur du Jardin des délices de Jérôme Bosch. Le peintre a positionné son jardin au centre d’un triptyque avec de part et d’autre le paradis terrestre et l’enfer mais mon œil de promeneur est indiscipliné. Flâneur, il va et vient à sa guise, cherchant peut-être à échapper à une vision manichéenne ou moralisatrice : le visiteur prend ainsi un autre chemin que celui qui est communément admis.
Le son multicanal nous permet ici de faire une véritable immersion. Fouler l’herbe verte du paradis ou se retrouver au centre d’une machine de torture : l’orientation se fait à l’oreille grâce aux sons disposés autour de nous.
Je vous propose une vision personnelle et intime de l’œuvre de Jérôme Bosch. Et en jouant sur le contraste entre les sons réalistes et abstraits, je cherche à faire cheminer l’auditeur à l’intérieur du tableau tout en lui laissant une part d’imaginaire libre.

Vincent Munsch est un créateur sonore. Les plateaux de théâtre qu’il fréquente en tant que comédien depuis treize ans aiguisent son sens de la dramaturgie, du rythme et de l’espace.

Artiste curieux et protéiforme, il croise les disciplines et entremêle les univers les plus variés. La matière sonore s’impose de plus en plus dans son parcours, et  il décide de se former à l’INA pour y trouver les connaissances techniques qui lui manquent. La démocratisation du son multicanal lui offre de nouveaux territoires de narration dans lesquels son goût pour l’espace peut s’épanouir pleinement.

Aujourd’hui, il créé pour la radio et le théâtre tout en mettant ses compétences techniques en prise de son et mixage au service des musiciens et des productions auiovisuelles.

Eve Ramboz, réalisatrice :

Il y a bien sûr et d’abord le tableau de Jérôme Bosch que l’on n’embrasse pas du premier regard mais dont les scènes de petits personnages nus que vous pourriez prendre dans la main, vous happent inexorablement vers un imaginaire si particulier.
Au centre trois taches bleues : un chardon bleu, un cercle bleu surmonté d’un grand corps liquide. Quel est cet Homme allongé qui rêve, masqué par la nature, tour à tour paysage et symbole d’un nouvel être qui s’annonce.
Près du chardon qui symbolise la couronne d’épine, un oiseau : un chardonneret. On raconte qu’il se serait piqué pour absorber la souffrance du Christ et c’est la raison pour laquelle sa tête a la couleur du sang.
Il y a ensuite le son de Vincent Munsch, d’abord lisse mais qui donne une structure dans laquelle on se glisse : l’enfer est au centre, la lourde respiration du triptyque central à la sortie comme un jaillissement vers la liberté. Partout les oiseaux mènent la danse.
A ce monde aérien, nulle eau. L’image sera aquatique.
Et l’image aura plusieurs lectures : une lecture horizontale, évocatrice, qui dialogue avec ses contemporains : (Ils s’appellent Durer, Vinci ou encore Copernic) et une lecture verticale, métaphorique, qui dialogue avec l’histoire de l’humanité : les scènes d’horreurs aujourd’hui s’arrêtent à Lampedusa … et combien d’autres encore qui nous laissent impuissants ici, ailleurs et autre part ?
Quel pouvoir de consolation nous donne cette oeuvre, quelle folie à l’image, quel grincement à l’oreille qui suspend le temps. Hier est Aujourd’hui.
Ce que nous cherchons nous crève les yeux : la Renaissance d’hier face à la dépression d’aujourd’hui.
Nous sommes au royaume des aveugles : la multiplicité nous brouille le regard, l’anecdote nous empêche de saisir l’ensemble.
La fuite est toujours dans l’histoire, pas la grande avec une grand H, la petite : celle qui commence et qui finit. La littérature et la poésie. Les larmes d’Ophélie forment des rivières.
Le monde se renverse dans un tiraillement d’entrailles. Seule la nuit.

Eva Ramboz est auteur et réalisatrice.
Après des études aux Beaux-Arts en Norvège puis en Belgique, elle  travaille dans le monde entier (Japon, Etats-Unis, Europe). Elle se consacre à la réalisation et la supervision d’effets visuels numériques pour le Cinéma et la Publicité. Au cinéma elle a notamment collaboré avec Peter Greenaway pour Prospero’s book, Les morts de la Seine et M is for Man, Music, Mozart, ainsi qu’avec beaucoup d’autres  réalisateurs  tels que, Steve Barron, Roland Joffé, Brian de Palma, Fina Torres …
Eve Ramboz conçoit et réalise des court métrages  d’art tels que L’excision de la pierre de folie, L’Escamoteur, E.I, Lumière, Métamorphose, film d’art sur les travaux du Grand Louvre.
Elle fait partie des membres fondateurs de La Maison, société dédiée aux effets visuels où elle exerce ses activités.

NouvOson

Radio France ouvre son site NouvOson consacré aux nouvelles formes d’écritures pour l’espace. On y trouve des productions en multicanal 5.1, en binaural spatialisé et en stéréo, son seul ou avec image, de musiques, documentaires, fictions radiophoniques et paysages sonores.

Une très belle avancée dans les nouveaux médias où la radio se hisse progressivement. A découvrir sans plus tarder !

nouvOson

Exposition des oeuvres 5.1 Longueur d’Ondes sur Radio France

Décembre 2011, à l’occasion du festival Longueur d’Ondes, au Quartz de Brest, nous avons sélectionné et diffusé un grand nombre d’oeuvres radiophoniques, des documentaires, des fictions, des créations musicales, des paysages sonores et du design sonore, que des formes sonores issues du milieu professionnel et de celui d’étudiants impliqués, réalisées en multicanal. Ceux qui, équipés d’un dispositif d’écoute en 5.1, souhaiteraient réécouter ces oeuvres ou les découvrir peuvent les retrouver cette année sur le site de Radio France, ici.

Guy Senaux : extraits documentaires et fictions multicanal Radio France

Des cris des singes bonobos aux déchirements de l’orage en passant par le craquement d’un arbre qu’on abat en forêt équatoriale jusqu’à sa lourde chute sur le sol couvert de mousse, des sons domptés, vous serez cerné par des sonnets shakespeariens… Vivez les ambiances sonores comme si vous y étiez.

Le cataclysme sonore, le singe soleil, bonobo le hippie des grands singes,  sonnets de shakespeare.

Ecoute d’extraits en streaming des brillants documentaires et fictions multicanal produits par Radio France, son multicanal Guy Senaux, ici

Interception en écoute 5.1 sur le site de France Inter

La transhumance.

Depuis des millénaires, les éleveurs ovins font transiter leurs troupeaux des plaines asséchées par l’approche de l’été vers les pâturages tout neufs des pentes montagneuses libérées de l’hiver. La pratique se poursuit, notamment dans le sud de la France. Lorsqu’arrive le mois de juin, 600.000 bêtes quittent les plaines de Provence pour aller trouver l’herbe des Alpes. Cette « grande transhumance » qui déplace les troupeaux sur plusieurs centaines de kilomètres se pratiquait jusqu’au milieu du siècle dernier à pied. Elle se fait désormais par camion. Jusqu’en octobre, bêtes et bergers resteront sur les estives. Les bergers, autrefois exclusivement issus de familles d’éleveurs, viennent aujourd’hui de plus en plus des milieux citadins. Ce sont souvent des jeunes, en quête d’un autre mode de vie, plus proche de la nature.

Pour Interception, Pascal Dervieux et Hervé Dejardin ont suivi un troupeau de 900 bêtes, du mas provençal de Saint Martin de Crau, jusqu’aux pentes du Mercantour. Ils y ont observé le travail quotidien des bergers, enregistré leurs réflexions, leurs inquiétudes aussi. Celle du loup en particulier, dont le retour dans le secteur alimente les conversations.

« Tant qu’il y aura des bergers » est diffusé, comme tous les reportages d’Interception, en stéréo. Mais on peut aussi télécharger sur le site de France Inter l’émission en format 5.1 (son multicanal, ou « surround »). L’ensemble du reportage a été tourné en effet en son spatial, ce qui restitue la dimension grandiose des espaces sonores alpins.

Captation : système dpa 5100, sound device 788T

Voici la page de France Inter pour découvrir le reportage en 5.1 : ici

La folle journée de Nantes, captation et diffusion 5.1

Les vendredi 4 et samedi 5 février, en partenariat avec la Folle Journée de Nantes, Radio France propose des diffusions de concerts en multicanal.

Deux concerts seront enregistrés en multicanal et diffusés dans le Salon Theodor W. Adorno afin que le public retrouve les sensations vécues lors du concert réel.

« Nous souhaitons faire de cette expérience sur ce festival, une vitrine du savoir-faire de la technique de Radio France. Cette expérimentation offrira aux chaines de Radio France la possibilité de diffuser au format multicanal et stéréo en direct dans un avenir proche. »

Programme des diffusions en 5.1

Diffusion sonorisée en multicanal 5.1 vendredi 4 février à 20h30 dans le salon Theodor W. Adorno. Wagner : Prélude et Liebestod, extraits de “Tristan et Isolde” Wagner : Prélude, extrait de “Parsifal” Mahler : Kindertotenlieder Soliste à préciser. Orchestre de la Résidence de la Haye sous la direction de Neeme Jarvi. (Enregistrement le Jeudi 3 Février 20h15 Auditorium Friedrich Nietzsche)

Diffusion sonorisée en multicanal 5.1 samedi 5 février à 19h00 dans le salon Theodor W. Adorno. Brahms : Ouverture pour une fête académique opus 80 Strauss : Ainsi parlait Zarathoustra (Also sprach Zarathustra) opus 30 Orchestre Philharmonique de l’Oural sous la direction de Dmitri Liss (Enregistrement le Vendredi 4 Février 16h45 Auditorium Friedrich Nietzsche)

Ecoute en streaming 5.1 des concerts sur le site de France Musique ici

Mixage Fou en multicanal

La troisième édition du concours « Mixage Fou » aura lieu du 14 février 2011 au 13 mars 2011 en partenariat avec le Creadoc et le pôle Image Magelis d’Angoulême. Il s’agit d’un concours de créations sonores qui cette année s’ouvre au multicanal. Le concept créé et organisé par Thierry Dilger du Creadoc, consiste à proposer au mixeur une série de sons à mixer sans aucune contrainte. Les deux premières éditions ont fait concourir des créateurs d’horizons variés internationaux !

Plus d’infos sur le site ici.

Programmation 5.1 Longueur d’Ondes décembre 2010

Pour la 8 ième édition du festival Longueur d’Ondes, plusieurs thématiques autour du multicanal sont proposées sur les samedi et dimanche 4/5 décembre. Le samedi après-midi mettra en scène 3 impromptus de 30 minutes au cours desquels vous pourrez vous laisser envelopper par le son dans un petit salon configuré en home cinéma, à l’entrée du Quarz. La matinée du 5 décembre sera consacrée à la présentation d’un reportage réalisé en 5.1 « Tant qu’il y aura des bergers », par Pascal Dervieux, journaliste à France Inter et producteur de l’émission Interception, et Hervé Déjardin, ingénieur du son à Radio France. L’après midi s’orientera entre présentation d’oeuvres 5.1 d’étudiants et de professionnels.

Voici le programme sélectionné par Bergame Périaux pour les productions de professionnels, oeuvres que vous pourrez découvrir en streaming 5.1, du 1er au 31 décembre 2010, ici, et relayé par France Culture dans l’émission de Thomas Baumgartner, Les Passagers de la nuit ici.

Ce site respecte le droit d’auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la consultation individuelles et privées sont interdites.

aide technique pour la lecture des fichiers en 5.1

Première partie 1h 03 : Paysages naturalistes, scénographie, et documentaire

Paysages naturalistes en son 3D par Bernard Lagnel, 5.1, 25 min

 

Un enchaînement de paysages sonores enveloppants à découvrir, c’est une sorte de voyage qui forcément nous touche car il nous replonge dans la réalité des ambiances sonores, entre la ville et la campagne, comme si nous y étions.

Technique d’enregistrement 5.0 :

Ces prises de son ont été enregistrées en multi canal à partir d’un Zoom H4n sur quatre canaux (XY du Zoom à 120° pour L-R et AB avec 2 Schoeps Mk4 coudés pour Ls-Rs). La création de la voix centrale a été effectuée par sommation de la voix gauche et de la voix droite (-6 dB) produisant ainsi une convergence centrale. La succession de ces 18 tableaux sonores a été réalisée sans mixage.

Perception sonore :

J’ai travaillé sur les notions d’enveloppement (sans corrélation des signaux) et d’immersion (corrélation des signaux) dans le plan horizontal et d’élévation (cohérence des premières réflexions) dans le plan vertical.

Biographie

Entré en 1983 à Radio France comme opérateur du son. Nommé en 1996 ingénieur du son au CTP (Centre Technique de Production). Travaille plus spécifiquement sur les fictions sonores de France Culture et France Inter et les magazines musicaux de France Musique. Premières expériences d’enregistrement en multi canal en 2002 à l’occasion du 5ème Forum International du son multi canal à Radio France

www.duanrevig.com/excel_bl.html

Les élémentaux, scénographie Sacha Séméria et Aurélie Sivaciyan, 12 min

 

Eveil de la matière – Site Couriot / Musée de la mine

Adaptation 5.1 de l’installation sonore multicanal faite à l’occasion de la Biennale Internationale Design 2010 Saint Etienne.

L’élaboration de ce projet est née d’une réflexion sur la relecture du Site Couriot, par le design sonore. Celle-ci s’articule autour du patrimoine industriel en mutation, assis sur un territoire emblématique, et mu par la dynamique de la capacité d’innovation qui s’appuie sur le design.

Note d’intention :

Il s’agit d’une création sonore qui mettra en résonnance la matière qui compose le site Couriot. Mise en avant à l’occasion de la Biennale du design, la mémoire endormie de la nature (sédiment fossile de plus de 5 siècles), prolonge la mémoire vivante des hommes qui ont fait de ce site un haut lieu de l’héritage stéphanois. C’est cet écho qui va interpeller l’imaginaire collectif grâce à la capacité du son à provoquer des images fortes. Appelés Elémentaux, Terre, Métal, Feu, bois, Eau, sont des forces élémentaires de la nature, qui seront rendues visibles (audibles) par le son. Le terme «élémentals» ou «élémentaux» désigne les esprits de la nature régissant les éléments. Ils constituent la part spirituelle de la terre, des pierres, des fleuves, rivières, océans, ou du vent, et en tant que tels, ils dirigent les phénomènes de la nature liés à l’élément ou la matière qu’ils gouvernent. Ces élémentaux sont représentés de multiples façons, ils n’ont pas de forme propre, si ce n’est celle qu’ils revêtent dans l’imaginaire collectif. On les identifie donc comme des phénomènes énergétiques qui se manifestent et prennent forme grâce à notre imaginaire. En travaillant sur les effets psycho-acoustiques (culturels et images sonores) le matériau sonore ainsi créé va permettre de “donner vie“ à des créatures gigantesques, issues des matériaux qui composent le site.

Mise en œuvre :

 

La “recette matérielle“ comme support de l’installation présente des caractéristiques symboliques fortes. Elle se situe au niveau du sol (lien avec le ventre de la terre) et à l’aplomb de l’imposant chevalement (structure aérienne qui renforce la sensation de pesanteur). L’enchevêtrement des matériels stockés, lui aussi imposant et semblant à l’abandon, renforce l’impression d’entités endormies qui vont prendre vie. L’arrivée dans cette salle se fait par la passerelle qui longe d’autres structures aussi imposantes comme les réservoirs vides (où l’eau a disparu…) puis offre une vue imprenable sur le site et le chevalement, avant de descendre dans le cœur de l’installation. Chaque élémental fera l’objet d’une création sonore correspondant à sa nature. Les entités seront réparties dans l’espace et se manifesteront régulièrement à tour de rôle. La dimension architecturale et le volume de la salle (renforcés par un jeu d’ombres et de lumières) seront exploités et mis en avant pour accroître l’impression de gigantisme des créatures qui habitent le site. Tous ces éléments viennent servir la sensation de fantasmagorie réelle ressentie par le visiteur qui déambulera dans ce lieu.

 

Dispositif : un système de sonorisation multicanal, comprenant plusieurs haut-parleurs, des caissons de basse, des transducteurs électromécaniques à infrasons, le tout alimenté par des platines DVD et des amplificateurs.

Durée de l’installation : 11ème Biennale du Design de St Etienne 2010.

Biographie

Sacha Séméria : designer sonore, ingénieur du son, 5.1 production, audio consulting

Né en 1972, il travaille et réside aujourd’hui à Saint-Etienne.

De l’écriture sonore à la diffusion du son, Sacha Séméria est Sound Designer, ingénieur du son, et consultant audio. Il travaille et sculpte le son depuis plus de dix ans, à la croisée des chemin de la technique et de l’artistique et il se revendique aussi comme quelqu’un “en recherche“ de l’émotion qu’il pourra susciter grâce au son et à la musique.

De la production publicitaire aux studios Davout en passant par des projets d’envergure comme la réalisation du Sound Design du concert de Jean-Michel Jarre en Egypte pour le passage à l’an 2000, ou, celui de Prince et Princesse film d’animation de Michel Ocelot, il a à son actif de nombreux courts-métrages, créations sonores d’événementiels, musiques et collaborations artistiques variées.

Enrichi de toutes ces expériences sonores il a toujours diversifié ses pratiques du son qui l’amènent à réaliser aujourd’hui ses propres projets, toujours en multicanal, qui vont de la simple prise de son jusqu’au mixage et à la diffusion. Il a récemment réalisé les prises de voix de la série animée “Ariol“ pour le studio Folimage, diffusé sur TF1.

sha@wyedesign.fr

Aurélie Sivaciyan : architecte musicienne

Aurélie Sivaciyan, architecte et musicienne de 27 ans, utilise le son comme matériau de création et s’intéresse aux différentes formes qu’il peut prendre dans l’espace. Diplômée en 2006 de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de St Etienne ainsi que du Conservatoire National Régional de St Etienne, elle tend au travers de ces diverses créations, à rendre l’espace lisible par le son.

Sa démarche intervient à plusieurs échelles. Auteur, compositeur, interprète, elle investit l’espace dans lequel elle utilise son corps et sa voix comme émetteur-récepteur, mais elle s’intéresse aussi au paysage sonore et à l’aspect « extra-ordinaire » des architectures dans lesquelles elle intervient (Eglise St Pierre de Firminy, Puits Couriot/musée de la mine…), utilisant le son et la matière comme support.

www.myspace.com/aureliechanson

Documentaire CREADOC, 4.0, 26 min

 

« A chacun ses cages », réalisation et prise de son Benoît Maire, assistance technique et mixage Thierry Dilger

 

A chacun ses cages est un documentaire qui tente de s’approcher des grands singes à travers deux soigneurs animaliers qui vivent auprès d’eux depuis des années. Loin des clichés fomentés par nos imaginaires, leurs cages n’en sont que le propre miroir de notre regard et de nos perceptions. Gorilles, chimpanzés, Bonobos ne seraient-ils pas qu’une altérité humaine qui nous permettrait de mieux nous définir en tant qu’ Homme et les apprécier autrement que comme des bêtes?
Biographie

Benoît Maire est aujourd’hui étudiant au Créadoc à Angoulême. Après des études d’ethnologie à l’université de Lyon 2, il part vivre en Irlande pour étudier la musique folklorique et la culture gaélique. Il étudie aussi le cinéma d’animation et tente aujourd’hui de trouver des voix entre documentaire et animation.

Thierry Dilger est ingénieur du son et travail étroitement avec les étudiants de deux formations à Angoulême : le Créadoc (Master documentaire de création) et l’ENJMIN (Ecole Nationale de Jeux Vidéos et Médias Interactifs Numériques).

Seconde Partie 53 min : pièces électroacoustiques et musiques actuelles

« La tectonique des nuages » opéra jazz composé par Laurent Cugny, joué dans le cadre du festival de Jazz de Vienne, 7.1 réduit en 5.1, 17 min

producteur Bruno Letort pour Radio France / YakProd, Mixage Jean Michel Cauqy et Djaisan Taouss

EXTRAIT1

EXTRAIT2

EXTRAIT3

Projet musical entre le jazz et la voix parlée, spatialisé pour le format 7.1, édité pour le pure audio blu ray. Les extraits qui vous sont proposés sont réduits pour le format 5.1. Cette musique nous plonge directement dans son univers, en nous entourant et nous immergeant. Une écoute subtile et dense, à cheval entre le réel et l’imaginaire, qui ne peut pas nous laisser indifférent.

Moyen Age par Hervé Dejardin, pièce électroacoustique 5.1, 4 min 45 s

 

Pièce électroacoustique en 5.1 composée dans le cadre de la classe de composition de Christine Groult à Pantin pour le concert 2010 de fin d’année. Au travers des sons et des espaces, l’œuvre resitue l’auditeur dans l’ambiance du Moyen Age.

Biographie

Opérateur du son depuis 2000 à Radio France, Hervé Déjardin travaille au Département Production et Reportage et depuis sa création l’an dernier, il participe au groupe de travail sur le multicanal. Par ailleurs, Hervé Déjardin est également compositeur de musique electroaccoustique et ses créations depuis 4 ans sont écrites en multicanal.

http://herve.dejardin.free.fr

« Reza » « Vaoaiya » illustration musicale 5.1, 7 min, par Bergame Périaux / Yann Brossier édition Adonys 5.1, production Adonys 5.1 / bmusicsurround

EXTRAIT1

 

EXTRAIT2

 

Bergame Périaux et Yann Brossier ont collaboré sur un projet d’illustration musicale au format multicanal pour l’image HD, le cinéma, la TVHD, la radio et la publicité dont voici un extrait. Leur musique est un mélange d’instruments d’orchestre, de percussions, de bruitages, de sons électroniques, d’instruments et de voix éthniques.

Biographie

Bergame Périaux est musicien-ingénieur du son, mixeur et preneur de son sur des projets musicaux en multicanal (TVHD, Cinéma, DVD). Il est responsable de la filière multicanal de formation à INA SUP et, par ailleurs, il est compositeur de musique spatialisée pour le multicanal.

www.bmusicsurround.com

« Dreaming in Darkness » , pièce électroacoustique composée par Ake Parmerud, 11,29 min, 6.0 réduit en 5.0

 

Voici un autre extrait de la production d’Ake Parmerud à découvrir, l’édition 2009 avait déjà diffusé une de ses œuvres, Crystal Counterpoint. Cette œuvre en collaboration avec Natasha Barrett est un essai de représentation des rêves d’une personne non voyante. Que se passe-t-il dans les rêves d’un esprit dont les images du monde sont perçues à travers le son ?

Biographie

Ake Parmerud travaille pour la musique et l’art à travers le multimédia depuis la fin des années 1970. Après un parcours photographique, il étudie la musique à l’Université et au Conservatoire de Musique, à Göteborg, en Suède. Ses pièces incluent des compositions instrumentales musicales ainsi que des œuvres électroacoustiques pour le multimédia et l’art interactif pour le théâtre, la danse et le film. Il reçoit le premier prix dans le cadre du festival international de musique de Bourges pour sa pièce « Proximities ». Il reçoit un « grammy award » à deux occasions pour le meilleur album classique de l’année et en 1997 sa pièce « Grains of Voices » est jouée à New York pour la journée anniversaire des Nations Unies. Il est sollicité plusieurs fois par la Radio Suédoise pour le prix Italia et écrit de nombreuses pièces commandées par de nombreuses institutions au Canada, aux Pays Bas, en France, en Allemagne, en Norvège et au Danemark. De 1999 à 2006, il travaille avec l’équipe artistique danoise Boxiganga, et entre 2000 et 2002, avec le chorégraphe canadien Pierre-Paul Savoi en tant que compositeur, designer sonore.

www.parmerud.com


GRM Experience, Iraq’s song, 5 min 57, 5.1, de Christian Zanési, Christian Fennesz, et Mika Vainio

 

Mixage : Antoine Lehembre – Delphine Baudet (Radio France)

Une petite parenthèse de culture du GRM.

Nick Curly – Kalimba, 5thDime 5.1 Remix Production, 5 min – Manuel Gerres

ECOUTER  (format dolby digital)

Voici un titre tiré de la compilation DJ Surround Dimension One, dans un contexte de musique techno allemande.

http://www.5thdime.com