Interception en écoute 5.1 sur le site de France Inter

La transhumance.

Depuis des millénaires, les éleveurs ovins font transiter leurs troupeaux des plaines asséchées par l’approche de l’été vers les pâturages tout neufs des pentes montagneuses libérées de l’hiver. La pratique se poursuit, notamment dans le sud de la France. Lorsqu’arrive le mois de juin, 600.000 bêtes quittent les plaines de Provence pour aller trouver l’herbe des Alpes. Cette « grande transhumance » qui déplace les troupeaux sur plusieurs centaines de kilomètres se pratiquait jusqu’au milieu du siècle dernier à pied. Elle se fait désormais par camion. Jusqu’en octobre, bêtes et bergers resteront sur les estives. Les bergers, autrefois exclusivement issus de familles d’éleveurs, viennent aujourd’hui de plus en plus des milieux citadins. Ce sont souvent des jeunes, en quête d’un autre mode de vie, plus proche de la nature.

Pour Interception, Pascal Dervieux et Hervé Dejardin ont suivi un troupeau de 900 bêtes, du mas provençal de Saint Martin de Crau, jusqu’aux pentes du Mercantour. Ils y ont observé le travail quotidien des bergers, enregistré leurs réflexions, leurs inquiétudes aussi. Celle du loup en particulier, dont le retour dans le secteur alimente les conversations.

« Tant qu’il y aura des bergers » est diffusé, comme tous les reportages d’Interception, en stéréo. Mais on peut aussi télécharger sur le site de France Inter l’émission en format 5.1 (son multicanal, ou « surround »). L’ensemble du reportage a été tourné en effet en son spatial, ce qui restitue la dimension grandiose des espaces sonores alpins.

Captation : système dpa 5100, sound device 788T

Voici la page de France Inter pour découvrir le reportage en 5.1 : ici

Laisser un commentaire