Programme Impromptus 5.1 Longueur d’Ondes 31 Janv 2015 Brest

A3afficheLdo-2015-2

Reportages radio, Documentaires radio, Fictions radio, Musiques, Pièces acousmatiques, créations sonores pour spectacles, installations interactives : un programme riche et varié de contenus 5.1 tout au long de la journée. Participation du compositeur suédois Ake Parmerud dans le cadre du partenariat avec INA Expert. Rendez-vous le samedi 31 Janvier au Quarz, à Brest !

La plupart des contenus seront à l’écoute au format binaural à partir de mobiles dans un cadre expérimental, sur l’application Orange Radio, disponibles au cours de la journée.

http://radio.orange.com

10h-10h45

Reportage « Les lumières de Notre Dame » production France Bleu 107,1/Nouvoson 4min23

Armand est notre guide et il nous emmène à la découverte du lieu avec un coup de projecteur : celui des nouvelles installations scéniques lumineuses qu’il a créées.
Production en mars 2014, Florence Baruch pour France Bleu 107,1 / Nouvoson
Prise de son: Frédéric Changenet

Reportage « L’Opéra Garnier à petits pas » production France Bleu 107,1/Nouvoson 6min53

Visite de « L’Opéra Garnier à petit pas » dans ceux de notre guide Gilles Djérouanne, l’intendant de la maison. Alors que l’année n’est pas terminée, il nous pousse les portes des studios de répétitions, des loges mais surtout de la scène. Et partout la vie bourdonne.
Production en juillet 2014, Florence Baruch pour France Bleu 107,1 / Nouvoson
Prise de son: Bernard Lagnel

Documentaire « Vents du Détroit, Tanger : souffle intérieur » , Escarlata Sanchez 11min06

Le chergui est-il un vent mythique ? Comment se glisse-t-il entre les deux colonnes d’Hercule ? Réponse en forme de poème sonore autour du vent incluant citations littéraires des auteurs marocains actuels et des écrivains de la Beat Génération qui ont séjourné à Tanger. Le souffle intérieur est une sorte de fil intuitif qui guide les auteurs dans leurs rencontres. Et le vent qui a soufflé au Maroc le 20 février 2011, est-il un vent de liberté ?
Production : Nouvoson
Equipe de réalisation : Nathalie Battus, Samuel Lietmann, Bruno Martin, Sophie Bissantz

Magazine « Débarquement, passion normande », RFI, extrait, 13min40
A l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement, « Si loin si proche », le magazine des voyages et le Labo RFI sont partis à la rencontre de tous ces Normands (collectionneurs, guides, conservateurs de musée, accueillants de vétérans ou témoins du D.Day) qui depuis deux générations portent et partagent la mémoire de cet évènement historique.
Production : France Médias Monde – RFI
Diffuseur : RFI
Titre du magazine : Si loin si Proche

http://www.rfi.fr/emission/20140607-debarquement-memoire-office-passion-normandie-manche/

Journalistes Producteurs : Céline Devalay Mazurelle – Ludovic Dunod
Prise de son et Mixage : Xavier Gibert
Equipe de Réalisation : Caroline Humair – Xavier Gibert

Documentaire « Inouï ! Le son de la première guerre mondiale», Luc Martinez, 8 min30
Initialement conçue en 5.1 pour l’exposition “ Entendre la Guerre (l’Historial de Peronne-2014), cette création sonore propose une évocation de l’expérience du soldat, tant dans son contenu narratif ou sensible que dans son mode de diffusion.
“Inouï“ propose un voyage dans la mémoire du soldat… Mémoire partagée, où après des années de préparation, l’heure de la mobilisation a enfin sonné ! Toute une classe d’âge part pour quelques semaines, le temps d’un aller-retour à Berlin, croyait-on…
Mémoire individuelle enfin, où le soldat affronte seul les conditions apocalyptiques que l’on devine. Au cours de combats incessants où ses camarades tombent les uns après les autres, il se retrouve peu à peu face à lui-même, perdant les repères fragiles qui faisaient de lui un être civilisé… Déshumanisé, il finit par faire corps avec les éléments qui l’entourent ; la terre, l’eau, l’air et le feu se fondent insidieusement en une chape de boue et d’acier qui refroidit lentement après s’être déversée sur le champ de bataille. Seuls le silence ou la folie permettent d’en échapper.

11h30-12h
Mixages Fous 5.1 2014, pièces de 80 s

Le Mixage Fou est un concours de création sonore ouvert à tous, à partir de sources imposées. Il est organisé chaque année sur le site internet www.mixagefou.com et réunit un grand nombre de participants du monde entier et des partenaires professionnels de l’audio. Une partie sur le multicanal est consacrée autour des formats 5.1, auro 3D 9.1 et binaural.
Nous écoutons les œuvres qui ont candidaté dans la section 5.1.

13h-14h

Installation interactive 4.0 « Sunu Gaal », 10min, présentation par l’équipe de réalisateurs
Vous voici plongés dans une salle noire. Fermez les yeux. Les oreilles grandes ouvertes, avancez de quelques pas. Vous êtes dans une forêt. Les chants d’oiseaux vous entourent. Soudain le léger choc des rames, qui une après l’autre, entrent dans l’eau. Vous êtes sur une pirogue, le fleuve vous emporte. Reculez. Maintenant, des voix vous parviennent, des voix d’enfants, qui se pressent pour répondre aux questions d’un professeur. Les stylos grattent le papier. Vous êtes dans l’école du village. Et à quelques centimètres… l’écho des tam tams. Une fête va commencer en l’honneur de Serigne Touba.
L’installation interactive « Sunu Gaal » est une invitation à un voyage sensible sur les routes du Sénégal. Un voyage dont le paysage se déploie selon votre imagination. Un voyage dont vous choisissez l’itinéraire à tâtons sans savoir quelle sera votre prochaine destination…Un voyage sonore.
Réalisation : Hélène Marquer, Sandrine Magne, Pauline Ségalat
Adapté d’une installation interactive de N’Gouda Prince Ba.

Ecoute des œuvres sélectionnées pour le concours

Documentaire « 16 septembre-19 fevrier », Alice Calm, 8min12
Le temps d’un séjour en hôpital psychiatrique pour troubles du comportement alimentaire. Récit d’une adolescente de 15 ans.
Alice Calm affectionne particulièrement les interactions entre les différentes pratiques artistiques : musique, théâtre, danse, peinture, vidéo… et réalise des pièces aux destinations diverses.
alicecalm.com/folles-de-sons.com/auptitbazar.com

Documentaire « Etoiles », Raphaël Cordray, extrait 8 min
Raphael Cordray, compositeur et Benjamin Vanderlick, ethnologue, ont arpenté en 2010 les coursives et les placettes du quartier Renaudie à St Martin d’Hères (38), collectant la parole des habitants. Que reste-t-il de l’aventure ? Trente minutes d’une fresque langagière sonore et visuelle, en constante recherche d’équilibre. Au final, la parole reste première, sans apprêt et diverse. Des phrases rugueuses, des rires, de l’esprit de sérieux, de l’enthousiasme, des appels…

Création sonore et visuelle produite par Microphone
Direction artistique – composition : Raphaël Cordray
Ethnologie – photographie : Benjamin Vanderlick
Création visuelle : Pierre Amoudruz

Documentaire « Qui est le Havre », Jean-Guy Coulange, extrait 8 min
« Qui est Le Havre » n’est pas un documentaire ni un reportage. C’est une écoute. Le voyageur-écouteur arrive au Havre par la mer, d’abord le chenal, puis les écluses, le Seamen’s Club, repère des marins en escale et enfin les docks et les terminaux des portes-conteneurs. Il ne verra pas la ville dont le port s’éloigne, se protège. Il ne verra pas la ville devenue invisible. La pièce est sonore de bout en bout. Des voix viennent relayer cette vision bruitiste, s’interrogent et racontent une ville-port qui se transforme.
prise de son, écriture et réalisation : Jean-Guy Coulange
La pièce a été réalisée grâce au dispositif « Du côté des ondes » et diffusée sur la RTBF La Première, émission Par ouï-dire le 3 novembre 2014.
Elle est en écoute en stéréo et en intégralité (50 mn) sur https://soundcloud.com/jgcoulange

Création sonore « Ce que voient les images », Miriane Rouillard, extrait 8 min
Cadre de production : Le spectacle « Images Invisbles », présenté à la salle multi de Méduse à Québec en mars 2012. Images invisibles cherche à susciter l’émergence d’images mentales chez l’auditeur, un peu comme le fait la lecture romanesque, mais en amplifiant le pouvoir des mots par un support audio enrobant et suggestif (voix narratrices, bruits d’ambiance, musiques, sons inventés). Images invisibles s’affranchit du joug de l’image visuelle, en explorant les rapports complexes unissant la parole et le son, et permet la création de nouveaux alliages littéraires.

Création sonore en 5.1 d’une nouvelle de Daniel Canty.
Marie Brassard et Alexis Martin prêtent leur voix aux images invisibles.

Création sonore « Soupe d’automne », Baptiste Marie, 5min50
Un projet de field recording de création qui nous plonge dans un voyage culinaire sensoriel à travers un mixage gourmand de sons. Ouvrir, évider, découper ; Effaner, éplucher, trancher ; Couper, peler, émincer ; Faire griller ; Cuire à la vapeur ; Mixer le tout ; Placer sur le feu, remuer.

« Soupe d’automne » nous donne à écouter une recette et nous invite ainsi à apprécier, grâce à leurs sons, chaque étape de sa préparation. Par des techniques sonores créatives*, cette cuisine sonore nous fait ressentir le plaisir entier et gourmand qu’elle peut véhiculer. En allant au plus proche de la matière qui se transforme au fur et à mesure de sa préparation, les sons peuvent avoir un pouvoir aussi évocateur que les images ou les odeurs qui nous viennent en tête de nos recettes préférées.

* utilisation d’un micro de contact sur les légumes, d’un hydrophone plongé dans la soupe, ou encore de spatialisation à la prise de son en venant balayer la marmite avec des micros cravates placé aux extrémités de baguettes chinoises

14h-15h30
Rencontre avec Ake Parmerud, en partenariat avec INA Expert (Direction déléguée à l’Enseignement, à la Recherche et à la Formation de l’INA)

Ecoutes et échanges

Ake Parmerud travaille pour la musique et l’art appliqués au multimédia depuis la fin des années 1970. Après un parcours photographique, il étudie la musique à l’Université et au Conservatoire de Musique de Göteborg en Suède. Ses pièces sont des compositions musicales instrumentales ainsi que des œuvres électroacoustiques pour le multimédia et l’art interactif applliqués au théâtre, à la danse et au film. Il reçoit en 1978 le premier prix dans le cadre du festival international de musique de Bourges pour sa pièce « Proximities ». Depuis, il a reçu 17 prix internationaux et trois grands prix suédois. Il reçoit un « grammy award » à deux occasions pour le meilleur album classique de l’année et en 1997 sa pièce « Grains of Voices » est jouée à New York pour la journée anniversaire des Nations Unies. Il est sollicité plusieurs fois par la Radio Suédoise pour le prix Italia et écrit de nombreuses pièces commandées par de nombreuses institutions au Canada, aux Pays Bas, en France (INA GRM), en Allemagne, en Norvège et au Danemark.

Ake Parmerud n’est pas seulement compositeur, il est aussi artiste de scène-interprète sur des concerts électro-acoustiques, il utilise différents types d’instruments interactifs – souvent en solo. Il a effectué de nombreuses tournées en Europe du Nord et en Amérique du Sud.

La réputation artistique d’Ake se poursuit par différentes collaborations créatives internationales. De 1999 à 2006, il travaille avec l’équipe artistique danoise Boxiganga, et entre 2000 et 2002,  avec le chorégraphe canadien Pierre-Paul Savoi en tant que compositeur, designer sonore. Son travail de scène le plus récent « Metamorphos » a été développé en collaboration avec la chorégraphe canadienne Mireille Leblanc qui a également conçu l’installation interactive son et vidéo « Lost Angel » et le spectacle de danse  » The Seventh Sense  » qui a reçu un prix.

Il a récemment fondé Audiotechture avec Olle Niklasson, société spécialisée dans le design acoustique d’intérieur pour divers environnements, de la maison privée aux espaces publics.Il est également membre d’une organisation internationale des arts multi-média multidisciplinaire : Celestial Mekaniks.

Ake Parmerud est un des rares compositeurs à maîtriser parfaitement l’espace dans l’écriture de ses pièces aussi diverses qu’elles soient. Il crée l’une des meilleures musiques électroacoustiques que l’on peut entendre aujourd’hui, et ses pièces ne laissent jamais indifférents les auditeurs !

Site internet : www.parmerud.com

18h00-19h00
Ecoute des œuvres sélectionnées pour le concours (suite)

Fiction radio « Chat viré », Philippe Donnefort, 5min28
inspirée de posts d’internautes sur un forum spécialisé.

Fiction radio « L’âme propre » , Baptiste Infray, 8min51, Master Image et Son UBO

Musique de Publicité « Insight », Pascal Lengagne, extrait 6m34
Une pièce symphonique large, intime et brillante. Un voyage, « révélation » (la signification du titre en français), musique d’un film intérieur, en quatre chapitres et autant de rythmes vitaux. Des premiers pas à la plénitude, en passant par les tâtonnements, les courses folles et les battements de cœur. Tantôt hésitante, haletante, euphorisante : une échappée belle contemporaine qui réussit l’alchimie rare en musique symphonique, de l’instrument classique et de l’électronique. Pascal Lengagne est lauréat Audi talents award Musique 2011.
Edition : Universal Music France
Composition : Pascal Lengagne
Mixage : Stéphane Briand

Musique « McGuffin », Anne Josselin, 4min36
L’introduction parle à l’auditeur, l’ancrant dans une réalité que la guitare déforme à sa guise…Place à l’imagination !

Pièce acousmatique « Le chaos bien tempéré », Daniel Courville, 7min52
De style dodécaphonique, Le chaos bien tempéré s’inscrit dans une série d’expérimentations en composition algorithmique dans lesquelles le générateur de nombres aléatoires est l’outil principal de composition. Une centaine de ces générateurs de nombres aléatoires contrôlent tout ce qui est entendu : les timbres obtenus par synthèse additive, les durées et les séquences des notes, ainsi que la spatialisation en format-B Ambisonic. À chaque performance en direct de la pièce, le résultat est unique : la version que vous écoutez aujourd’hui a été enregistrée le 31 décembre 2014.

Pièce acousmatique « Marcel Cerdan’s Round », Haythem Bellil, 3min03
Pièce composée pour la Nuit Blanche organisée par l ‘association Mixage Fou.
Pièce acousmatique « Cent mille maîtres », Julien Belon, extrait 8 min
Cette pièce est une réduction 5.1 d’une improvisation jouée en huit pistes livrée sans retouche. Collectionneur compulsif de sons depuis 20 ans et claviériste virtuose, nourri à l’électro-acoustique et à l’éclectisme, Julien Belon a construit un gigantesque herbier des sons figés, qu’il réanime en concert. Grâce aux technologies numériques d’aujourd’hui il a accès dans l’instant à plusieurs dizaines de milliers de fragments avec lesquels il construit des paysages sonores intenses, sidérants et sensibles. Un kaléidoscope mimétique complexe qui parvient à entretenir les braises sacrées de la curiosité à qui ne s’est pas laissé noyer par la mousson tiède des médias de masses. Au commande de son Repose-œil et d’un pédalier de spatialisation, il fait danser dans le cercle de ses huit haut-parleurs les esprits de milliers d’artisans du son réunis pour un rituel non-idiomatique, mouvementé et libre.

Pièce acousmatique « Trois Hapax bleutés », Jean-Jacques Girardot, 8min15
Pierre, ou la chipette mal avisée

Chaque semaine, sa mère accompagne le jeune Pierre, huit ans, à son cours de violoncelle. Au retour, ils s’arrêtent fréquemment dans une petite épicerie où elle fait quelques courses, et achète à l’occasion un bonbon à l’enfant. Mais ce jour là, la professeur de violoncelle lui a dit qu’elle n’était pas satisfaite du travail de Pierre, et que, en outre, celui-ci se montrait volontiers dissipé durant les leçons.

Comme d’habitude, Pierre réclame à sa mère l’autorisation de prendre une friandise à l’étalage du commerçant. La mère, fâchée, fait semblant de n’avoir pas entendu. L’enfant feint d’avoir obtenu son accord, et chipe une sucette enveloppée de papier violet.

Sur le chemin du retour, Pierre sort de sa poche la sucrerie, et commence à la déplier. La mère, qui transporte son instrument, se met en colère, exige que l’enfant retourne s’excuser auprès du commerçant, et lui rende le bonbon dérobé. Plus tard, de retour à la maison, il joue quatre notes sur le piano du salon. Une sucette violette trotte dans sa tête.

Remise du prix pour la création sonore 5.1 sélectionnée par le jury

Laisser un commentaire